On a testé une lampe frontale de Petzl pour la randonnée

Quitte à jouer les aventuriers nocturnes, autant bien s’équiper pour éviter les accidents, les foulures, et toutes autres mésaventures.

Comme annoncé dans le titre, la marque Petzl nous a proposé de tester du matos de randonnée  : la frontale BENDI. Pour ce faire, nous sommes partis randonner et courir dans les sentiers en quête de savoir si cette lampe est parfaite ou non pour la rando ?

Nous vous partageons un aperçu de notre expérience personnelle (tenue, design, autonomie, confort, intensité…).

1. Le design de la frontale

En ce qui concerne le design, nous avons reçu deux modèles, l’un bleu, l’autre orange. La frontale est petite, légère, elle se glisse facilement dans une poche pour être emmenée pendant un jogging nocturne ou balade à la belle étoile.

La frontale BENDI se recharge par branchement USB (le câble est livré). De ce fait, le format de la frontale est bien réduit par rapport aux anciens modèles où l’on devait y glisser des piles.

2. Une frontale pour la randonnée qui ne glisse pas

Autre point positif, après plus d’une heure sur la tête, la frontale reste à sa place. Nous l’avons redressée légèrement par moments, plus par maque d’habitude, je pense, que par manque de stabilité de la frontale. Ce qui est plutôt bon signe.

En tout cas, l’accessoire est léger. On oublie très vite que l’on a une lanterne sur la tête. Le support sur lequel est fixé la lampe est légèrement incliné, de ce fait, il se pose très bien sur le front.

La frontale BENDI se fixe grâce à un cordon légèrement élastique et réglable. Vous pourrez donc facilement adapter le tour de tête. 

Test matériel : lampe frontale randonnée - nous randonnons
test de la lampe frontale petzl pour la randonnée

3. Une lampe à plusieurs intensités

En fonction de l’obscurité, vous pourrez régler l’intensité de la lumière. Très facilement, par une simple pression sur le bouton d’alimentation, vous accéderez à 5 intensités différentes.

Avec la lumière cubique, vous aurez accès à une lumière blanche (faible, moyenne et forte). Par exemple, j’utilise l’intensité la plus faible pour être aperçue lorsque je suis encore en ville, et varie aussitôt dès que je me plonge en campagne, où j’ai besoin de plus de lumière pour voir l’environnement, et être vue de loin par les voitures et autres coureurs.

En appuyant 4 secondes sur le bouton marche/arrêt, vous allumerez un autre voyant, une lumière ronde et rouge. En appuyant une seconde fois sur le bouton, le voyant rouge deviendra clignotant ce qui permet d’être vu jusqu’à 400 mètres pendant 200 heures.

4. Tête lumineuse amovible pour les sports d’extérieurs

L’autre petit truc que l’on a apprécié c’est la possibilité de régler l’orientation de la lumière. Vous pouvez faire pivoter la tête à 360°. Ainsi, on a pu basculer la lumière vers le bas pour éviter d’éblouir les passants en ville, puis on l’a réorientée en campagne.

Test de la lampe frontale pour la randonnée petzl - nous randonnons
Test de la lampe randonnée frontale -- nous randonnons

5. Frontale pour la randonnée en itinérance

Pour la randonnée en itinérance, il vaut mieux avoir des équipements avec une bonne batterie. Du coup, on a évidemment jeté un coup d’œil à l’autonomie de cet appareil. En fonction de l’intensité de la lumière, la durée d’usage varie. Vous pourrez tenir 50 heures avec une intensité faible, 3 heures avec la moyenne, puis 2 heures avec la plus importante des intensités.

Avec le voyant rouge non clignotant, l’autonomie est de 33 heures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *