Comment randonner seul ? Le guide du voyageur solo

Jeune, j’ai eu très vite envie de découvrir le monde à pied. Me perdre dans les sentiers, me plonger dans les rues typiques et atypiques, côtoyer les locaux, puis adopter un nouveau mode de vie le temps de quelques jours.

Cette pulsion de découverte n’était pas partagée par mon entourage.

Que cela ne tienne !

J’ai fait mon sac et suis partie voyager seule à travers le Royaume-Unis.

Cette expérience de voyage en solo a été renouvelé à plusieurs reprises. J’ai eu l’occasion de visiter la Thaïlande, de faire du stop à travers la Corse ou encore de randonner dans les Vosges.

En tant randonneuse, voyageuse, et amoureuse de la nature, je vous livre mes quelques conseils pour randonner seul.

1.Préparer l’itinéraire de randonnée

Si vous êtes un peu anxieux de partir seul, l’action de planifier votre parcours va d’abord vous rassurer. Vous aurez une idée suffisamment précise de la durée de votre rando, des kilomètres à parcourir par jour et des lieux de repos.

J’ai pour habitude de tracer directement sur une carte ma randonnée pédestre avec les pauses et arrêts possibles. Grâce à ça, je me projette rapidement dans mon voyage, et me fixer des objectifs à la journée me motive. Pour les voyages que je réalise en stop, je fonctionne un peu différemment. Etant plus dépendante de mon environnement, je planifie moins. Je me contente de m’informe sur les villes, les lieux à voir, ou à éviter si trop touristes selon moi, et sur les activités sportives ou culturelles à expérimenter. J’ai une « trame », et une idée de ce que je souhaite explorer pendant mon séjour. Je me fie beaucoup aux recommandations des locaux et aux rencontres que je fais. À tout moment, je modifie mon itinéraire.

Les transports en commun

Je vous conseille aussi de réserver les logements avant de prendre la route, ça vous ôtera une source de stess supplémentaire. Si vous prévoyez de dormir en bivouac, vous êtes free ! Pas besoin de planifier, la nature saura vous recevoir 😊.

De même pour les billets de train, si vous prévoyez de vous déplacer en transport en commun, il est préférable de réserver à l’avance. D’abord parce que l’esprit est plus tranquille lorsque vous réservez, puis il se peut qu’il n’y ait plus de place ou que les prix augmentent – on connaît la SNCF. En cas de changement de programme, vous pourrez souscrire à l’assurance annulation cela coûtera quelques euros supplémentaires.

Comment randonner seul, voyager en solo - nous randonnons

2.Remplir le sac à dos pour randonnner seul

Je vous conseille de suivre la check list du randonneur pour rien oublier 😊.

Lorsque l’on décide de randonner seul , il est d’autant plus important de s’équiper de :

  • Une batterie externe
  • Téléphone chargé
  • Carte de randonnée IGN
  • Sifflet
  • Couteau de survie
  • Sucre rapide : pâtes de fruits, fruits secs, barres de céréales
  • Lampe frontale

Pour en savoir plus sur la préparation d’une randonnée, je vous conseille de lire également l’article dédié : comment commencer la randonnée ?

3.Où voyager seul(e) ?

Il n’est pas nécessaire de partir loin. Connaissez-vous bien votre région ? Partez seul(e), même le temps d’une après-midi ou d’une journée pour explorer le coin.

A tort, beaucoup pensent qu’il faut parcourir des centaines de kilomètres pour se dépayser. Eh bien non.  Chaque région à sa richesse, et à seulement quelques petites heures de chez vous, il y a des paysages à couper le souffle qui ne demandent qu’à être vus.

Si l’envie de partir plus loin vous démange. Je comprends. En France, de manière générale, le pays est plutôt sans risque si vous souhaitez randonner seul(e). En Europe, je peux également vous conseiller l’Autriche, rare pays où je me suis autant sentie en sécurité, tout comme l’Allemagne et la Hongrie. Dans les autres continents, j’ai pu voyager seule en Thaïlande. Pareil, je n’ai pas eu le sentiment d’insécurité, hormis peut-être le soir à Bangkok, mais dans toutes les capitales du monde, à 22 heures, il n’est jamais prudent de se balader seule. D’autant plus que la Thaïlande est réputée pour être un pays sécurisé pour les femmes voyageant seules.

Comment voyager solo ? - Nous Randonnons
Comment randonner seul ? - nous randonnons

4.Voyager solo et rencontres

J’ai toujours fait plus de rencontres lors de mes périples en solitaire qu’accompagnée. Je pense que nous sommes plus ouverts aux échanges, et inconsciemment notre besoin de sociabiliser se fait ressentir.

Les échanges peuvent être très succincts, et se limiter à un bonjour ou à confirmer la route. Ou être plus longs et intimes, comme partager plusieurs kilomètres avec un compagnon de marche, monter à bord d’une voiture pour se reposer et avancer dans l’itinéraire, ou accompagner une personne à la plage parce qu’elle avait besoin de compagnie après une difficile nouvelle.

L’aventure est pleine de surprise. Vous êtes le seul à prendre les décisions. À tout moment, votre randonnée prend un autre tournant.

5.Comment randonner seul ?

Une fois en piste, vous profitez du cadre exceptionnel qui se dresse à vous. La végétation à l’état libre, l’animation des animaux en balade, les bruits du vent et l’air pur.

Pour que vous puissiez savourer tout ça, je vous conseille de suivre certaines recommandations.

Les bonnes attitudes du randonneur seul :

  • Suivre les chemins balisés. Ces quatre mots sont présents dans tous les guides du voyageur solo, et c’est pour une raison.
  • Prévenir l’entourage du départ et de l’itinéraire de la randonnée, et restez connecté(e).
  • Ne pas prendre de risque inutile.

Pour l’anecdote, lors d’une randonnée sur plusieurs jours, je suis arrivée plus tôt que prévu à mon point de repos, il était 16h et il faisait beau. Or, je savais que l’orage était attendu en fin de journée, et j’ai décidé de poursuivre la marche jusqu’au prochain village, soit 2 à 3 heures supplémentaires. Au bout d’une heure, arrivée en plein cœur d’une forêt, l’orage a surgi. J’ai marché le plus vite possible pour y sortir. J’étais totalement seule, et apeurée. Au bout de 30 mins sous l’eau, à marcher à vive allure, je suis sortie de la forêt. Je me suis abritée, sous un arbre le temps de sortir mon manteau de pluie que n’ai pas trouvé. Jackpot !

  • Ecouter son corps, ne pas se sur-challenger.
  • Si vous avez besoin de vous arrêter, prenez le temps de faire une pause. Buvez et mangez correctement.

J’espère que ce guide vous aidera dans l’organisation de votre future rando et qu’il vous encouragera à randonner seul(e).

Si vous avez des suggestions auxquelles je n’ai pas songé, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires. Ils seront lus et pourront aider d’autres voyageurs et randonneurs solo. Merci 😊

Bonne rando’ !

Autres articles à lire :

Commencer la randonnée pédestre

Randonner ou voyager en couple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *